C'était la deuxième édition des Nuits d'Amnesty, cette année. Du 19 au 22 octobre, 250 spectacles à travers toute la France, pendant 4 jours, pour soutenir Amnesty International, faire connaître davantage ses actions et parler des thèmes et des valeurs que l'ONG défend. Pour l'occasion, La Compagnie de Qui? a créé bénévolement un monologue de Philippe Madral, 'Finalement quoi' à Pontarlier. Un homme, seul dans une chambre. Il ne contrôle pas sa lumière. Il peint des oeufs pour Pâques. Il ne sent pas très bien. Mais est-ce toujours le même homme qui parle par sa voix? Pourquoi est-il là? Qui sont ces "ils" qu'il semble craindre parfois? Autant de réponses que le monologue ne donne pas. A chacun de comprendre selon son analyse et ses moyens.
Amaury, le comédien qui assume le texte, reste une heure en scène pour ce monologue à la fois très fort et subtil. L'écriture est fine, brillante, précise et diablement intelligente. Le spectacle est rejoué le 1er décembre au théâtre Charles Vauchez à Censeau (Jura). C'est l'occasion de venir découvrir le texte et le comédien, poignant. Ensuite, il faut espérer qu'il puisse tourner en Franche-Comté et dans toute la France. C'est tout le mal que je lui souhaite! ^^

"Me demande si je vais sortir, aujourd'hui. Pas très, pas tellement. Enfin. Me sens pas très bien, aujourd'hui. Là. Pas très bien aujourd'hui là. Pas si bien que ça, je veux dire. Pas si bien qu'hier, par exemple. Hier, finalement, je ne suis pas sorti. C'est vrai qu'hier, je ne me sentais pas très bien. Aujourd'hui je me sens un peu mieux qu'hier. Je ne sais pas. Peut-être. Enfin. Finalement, quoi. Aujourd'hui peut-être que je devrais quand même sortir. Je ne sais pas. Si je m'écoutais. On verra bien. Si je m'écoutais, je crois que je ne vais pas sortir. Pas encore, en tout cas. Pas maintenant, je veux dire. Pas encore maintenant, pas maintenant tout de suite." PHILIPPE MADRAL.